Marineland, après « de Rouilles et d’os », voilà « de Rouilles et d’eaux » par Duizomad Piratek

Marineland, après "de Rouilles et d’os", voilà "de Rouilles et d’eaux" par Duizomad Piratek

Marineland, le plus grand parc aquatique européen… Et une tragédie pour les espèces animales.  Duizomad Piratek vous en dit plus.

Portrait sanglant de Marie, un piratek de l'équipage du duizomad

Une aventure racontée par Marie Lattanzio

Le film de Rouille et d’os avait déjà jeté la lumière sur les conditions de dressage des orques. Des animaux marins gigantesques du parc aquatique le plus grand d’Europe, Marineland, situé dans le Sud de la France. Et aujourd’hui, suite aux inondations dévastatrices qu’a subi le parc en octobre dernier… Duizomad Piratek se pose la question des conditions de vie des animaux marins en captivité.

En effet, le parc a demandé à l’Etat une aide financière pour reconstruire les infrastructures et les bassins… Sauf que écologistes ont pas trop aimé. A la place, on a tous manifestés devant l’entrée du parc pour réclamer sa fermeture définitive.

Chez Duizomad Piratek, on s’est demandé pourquoi une réaction aussi vive?

Bon, le problème ne date pas d’aujourd’hui. En effet, le film Sauvez Willy durant les années 80 par exemple. Son orque emblématique, qui a fait rêver toute une génération d’enfants… Et ben, il s’est brutalement transformé en cauchemar quelques années plus tard. Tout ca parce qu’on s’est alors rendu compte des conditions désastreuses de vie en captivité pour ces animaux, et tous les efforts qui ont été fait pour le sauver on été vain… L’orque est mort suite aux mauvais traitement.

Un orque et sa dresseuse à Marineland - Duizomad Piratek

Les orques, des animaux intelligents et sensibles

L’orque comme le dauphin sont des animaux qui en liberté vivent en groupe soudés. Ils sont dotés d’une grande sensibilité et possèdent des caractéristiques émotionnelles semblables à celle d’un humain. Et puis, ils ont un instinct familial très fort.

Alors il faut savoir qu’une orque parcourt en liberté 200km par jour, ce qui n’est techniquement pas reproductible dans un enclos. Du coup, ca les amènent à faire de grave dépression nerveuse. Et puis ensuite, logiquement, la folie : ils se rebellent soudainement contre leurs dresseurs (quatre accident mortels ont été recensés). Ou alors, ils tentent de se suicider (une orque est morte parce qu’elle s’était obstinément tapé le crane contre son bassin). 

Et pourtant, les orques sont victimes de mauvais traitements… Et pas uniquement à Marineland !

La liste des mauvaises conditions de détentions est très longue :

  • eau chlorée qui leur brule la peau,
  • reproduction forcée avec des membres de leur propre famille,
  • affamement lors du dressage…

Et s’il faut des chiffres pour les appuyer, en voila : une orque a une espérance de vie de 100 ans en liberté, et l’orque le plus vieux de Marineland est mort à 34ans.

Comment, suite à cela, peut-on encore légitimer ces parcs ? Comment peut-on encore rester insensible face à cela ? Même si ce ne sont « que » des animaux, il est clair que l’on atteint la l’inhumain. Enfin, voilà ce qu’on pense chez Duizomad Piratek. 

Trinquons mes amis yoho,

Les pirateks du Duizomad.

Cet article a 2 commentaires

  1. Cet article reflète bien la triste réalité… Bon courage dans vos actions !!!

    1. Merci beaucoup Eliot !!!

Laisser un commentaire

Fermer le menu